Unis pour refonder la droite

Unis pour refonder la droite

TRIBUNE – Les auteurs du Collectif Horizon* exposent la vision de leur formation commune, issue de trois mouvements affiliés au parti les Républicains.

UNI, Sens commun et Droite forte, nous sommes de caractères, de parcours, de combats différents. Mais, à rebours de l’esprit du temps, ce qui nous rassemble importe plus que ce qui nous distingue : animés du même idéal, des mêmes convictions, de la même volonté, nous visons le même horizon. Le Collectif Horizon, c’est la droite unie et rassemblée au service de la France qui se lève.

Une droite hors les murs ? Un courant nouveau ? Une candidature nouvelle pour la prochaine primaire ? Rien de tout cela. Seulement une volonté farouche, aux heures graves que nous traversons, d’agir en hommes et femmes de pensée et de penser en hommes et femmes responsables, en militants amoureux de la France et de son avenir.

Les idées socialistes se sont fracassées sur le mur de la réalité

Voilà vingt ans, trente ans, quarante ans – c’est à peu près nos âges – que la droite plie, courbe et s’agenouille. Qu’elle laisse à la gauche le magistère moral et le ministère de la parole. Qu’elle s’excuse, se justifie comme si la gauche conservait une forme de monopole sur les idées. Cette époque est révolue ! Les idées socialistes se sont fracassées sur le mur de la réalité. Les maux de la France ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Bien sûr, le peuple de droite a su prendre la rue chaque fois que la situation l’exigeait : le 30 mai 1968 pour rétablir l’autorité de l’État ; en mai 1984, pour défendre l’école libre ; en mai 2005, pour porter le non à une Europe technocratique et désincarnée ; en 2013, avec la Manif pour tous pour défendre la famille et les droits de l’enfant.

Mais de renoncements en trahisons, de reculades en divisions, quel terrain avons-nous gagné ? Quelles idées avons-nous imposées ? Quel combat avons-nous remporté ? Rien, ou trop peu. L’école est un échec, le pouvoir régalien et souverain est aux oubliettes, la guerre est dans nos murs, la famille est éclatée, l’Europe actuelle est absente et ne protège plus nos emplois, nos entreprises et nos territoires… Qui dit mieux ?

L’urgence n’est pas la primaire, ni le choix des personnalités. Certains d’entre nous, peut-être, prendront position en septembre, mais personne ne le fera avant d’avoir pesé de tout notre poids dans le débat d’idées et le combat des valeurs qui, seuls, doivent nous mobiliser. Car notre collectif poursuit un objectif plus important que les questions de personnes : s’unir pour défendre et promouvoir les idées portées par le peuple de droite. Ces idées qui, au fond, sont majoritaires dans notre pays.

L’urgence est donc bien plus qu’une simple alternance politique : c’est bel et bien, comme rarement dans l’Histoire de notre pays, l’amour de la France et sa véritable renaissance.

Ce n’est pas d’abord l’énumération de nouvelles mesures qui marquera le retour durable de la droite. Le programme ne doit pas être réinventé. Il est connu. Il doit seulement être appliqué

Nous voulons une Europe qui respecte chaque nation, reconnaisse nos racines, réhabilite ses frontières et permette à chaque peuple de retrouver la maîtrise de son destin. Nous voulons défendre l’autorité de l’État et la cohésion nationale face aux communautarismes, à la criminalité et au terrorisme. Nous voulons encourager l’initiative, la responsabilité individuelle et le mérite dans nos entreprises. Nous voulons un système scolaire qui donne sa chance à chaque élève et à chaque talent, en faisant le choix de la méritocratie et de l’acquisition des savoirs fondamentaux. La famille est pour nous le socle de la société : nous souhaitons que la dignité et le respect des plus fragiles, à commencer par les enfants et les anciens, soient la priorité, et nous affirmons le droit des enfants à avoir à la fois un père et une mère. Enfin, nous voulons que notre démocratie soit renforcée grâce à l’instauration d’un référendum citoyen, à la réconciliation entre le monde de l’entreprise et la politique, et à une exigence d’exemplarité de l’ensemble des corps sociaux, intermédiaires et politiques.

Ce n’est pas d’abord l’énumération de nouvelles mesures qui marquera le retour durable de la droite. Le programme ne doit pas être réinventé. Il est connu. Il doit seulement être appliqué. Ce qui marquera le retour de la droite, ce sera avant tout l’affirmation de valeurs fortes et la volonté farouche de les mettre en pratique. Pour être à la hauteur de ce défi, nous devons faire vivre le débat des idées et rassembler. C’est l’objectif de notre collectif. Nous appelons tous ceux qui veulent peser sur les idées à nous rejoindre, car notre combat ne fait que commencer.

Se retrouver. Se retrouver nous-mêmes et savoir qui nous sommes. Se retrouver ensemble, et savoir où l’on va. Voilà ce que réclame notre grande nation. Voilà notre devise. Voilà notre horizon.

*Liste des signataires : Sébastien Pilard et Madeleine de Jessey, respectivement président et porte-parole de Sens commun ; Guillaume Peltier et Samia Soultani, respectivement président et porte-parole de la Droite forte ; Olivier Vial, président de l’UNI.

Télécharger la tribune