La France va mal et la Droite forte refuse de laisser notre pays décliner lentement. Animés par l’amour de notre patrie, nous avons décidé d’agir et de proposer aux Français un nouvel élan, une nouvelle ambition, un nouveau départ.

Nous sommes confrontés à une crise durable et d’autant plus importante qu’elle est structurelle et touche quasiment tous les domaines : identité, économie, politique, cohésion nationale, éducation, sécurité, fiscalité, … Cette crise a de multiples causes, qui pour certaines sont anciennes et dont nous sommes parfois responsables à droite. Nous devons le reconnaître devant les Français pour regagner leur confiance. Mais force est de constater que l’action de François Hollande et de ses gouvernements ont abîmé, retardé et divisé notre pays comme rarement dans les dernières décennies.

Les 130 propositions de la Droite forte sont construites autour d’idées fortes, qui concernent à la fois le quotidien des Français (travail, sécurité, logement…) et des grands enjeux qui doivent conduire notre pays à se rassembler pour construire son avenir (éducation, laïcité, Europe…). A la Droite forte, nous savons d’où vient notre pays et quelle est son identité. Nous sommes fiers de notre histoire, même s’il y a eu des périodes sombres, car c’est cette histoire, cette culture, cette identité qui font que nous sommes Français et que nous avons un message particulier à porter.

Être fermes et sereins sur notre identité nous permet de savoir où nous voulons aller et vers quel avenir nous voulons conduire notre grand et beau pays.

Le projet de la Droite forte propose ainsi aux Français de construire leur avenir, celui de leurs enfants et petits-enfants. C’est le plus beau et le plus noble des défis : réconcilier les Français entre eux et réconcilier la France avec la grandeur.

emploi_130La Droite forte souhaite répondre à l’urgence que représente le chômage. Depuis l’élection de François Hollande, notre pays compte 600 000 chômeurs de plus ! Jamais notre pays n’avait connu autant de chômeurs.

Nous ne pouvons plus nous contenter de demi-mesures alors que 5 millions de nos concitoyens connaissent le chômage. Il est temps d’en finir avec cette préférence collective pour le chômage indemnisé. Nous devons pour cela restaurer une totale confiance dans l’économie et nous appuyer sur toutes les entreprises qui sont les véritables sphères de création de richesses et d’emplois.

L’objectif est simple : du travail pour tous. Le moyen est connu : ce sont les entreprises qui créent de l’emploi. La méthode doit être transparente : agir avec rapidité en simplifiant la vie des entreprises, des créateurs et de ceux qui y travaillent.

Pages 16 à 23 du livret des 130 propositions

pouvoir_achat_DFLa France est championne de la dépense publique (57 % du PIB) sans que cela lui confère un avantage comparatif par rapport à nos principaux voisins européens. Au contraire, l’État obèse est une source de lenteur, de chômage et de confiscation des fruits du travail de chaque Français. Nous affirmons la nécessité absolue de réduire le poids de l’État et des administrations pour diminuer la dette, les déficits et le poids excessif des impôts. En effet, trop d’État, c’est trop de fonctionnaires et de dépenses donc trop d’impôts. Nous souhaitons inverser durablement et structurellement cette logique.

Pages 24 à 26 du livret des 130 propositions

fraude_130Les Français sont attachés à leur modèle social, même si celui-ci doit être réformé en profondeur. Mais ce que les Français ne supportent plus, ce sont ceux qui abusent du système, ceux qui trichent, ceux qui profitent de la générosité. Il faut que le prochain quinquennat soit celui d’une lutte sans merci contre ces fraudeurs et ces délinquants du social car ils minent la confiance des Français et viennent détruire l’esprit de solidarité. Voilà pourquoi, il faut conduire une politique résolue de lutte contre l’assistanat et les fraudeurs d’en haut et d’en bas. Nous devons redonner du sens à notre modèle social car la solidarité et le souci de l’autre sont aussi des éléments de l’identité française qui ont été dévoyés par le saupoudrage, l’excès de dépenses sociales et les désincitations au travail.

Pages 27 à 32 du livret des 130 propositions

republique_exemplaireNotre pays traverse une crise civique, morale, politique et sociale très importante. C’est l’ensemble des institutions qui sont touchées par cette crise. Chacun devra donc agir pour rétablir la confiance. Et cela passe par la promotion de l’exemplarité, de la justice et de l’équité dans toutes nos institutions et dans tous nos territoires.

Pages 32 à 38 du livret des 130 propositions

securite_publiqueLe quinquennat de François Hollande aura été celui de l’insécurité permanente. Que ce soit de l’incivilité, au délit en passant par les violences physiques sur les personnes, jamais les Français n’auront autant souffert de la criminalité. Il faudra s’attaquer au laxisme, à la culture de l’excuse et à l’impunité de manière particulièrement forte et courageuse. On dit souvent que la sécurité est la 1ère des libertés. Il sera surtout urgent d’en faire la 1ère des priorités.

Pages 39 à 44 du livret des 130 propositions

immigration_130Nous devons fixer un objectif simple mais ambitieux pour le prochain quinquennat : diviser l’immigration légale par deux. Il est faux de dire que l’on peut supprimer totalement l’immigration et tout aussi dangereux de ne pas lutter efficacement contre l’immigration illégale qui fait prospérer l’exaspération des Français et alimente tous les trafics des mafias de passeurs. La crise migratoire que l’Europe connaît depuis plusieurs années a mis en lumière les insuffisances de l’UE mais aussi l’incapacité de la gauche de s’attaquer efficacement à ce sujet. Face aux flux démographiques et migratoires qui entourent l’Europe, nous devons mener une action particulièrement vigilante et rapide sur ces sujets.

Pages 44 à 48 du livret des 130 propositions

ecole_republiqueLa droite a pendant trop longtemps délaissé les questions d’éducation considérant qu’il s’agissait d’une chasse gardée de la gauche, qui, elle, n’hésitait pas à instrumentaliser la jeunesse et certaines organisations de parents ou de professeurs pour bloquer toute réforme. Nous avons trop longtemps cédé aux apprentis sorciers du pédagogisme et nous en payons le prix. Nous avons également trop longtemps défendu une vision purement utilitaire de l’école devant former à un métier. S’il s’agit d’une nécessité évidente, nous ne pouvons plus nous contenter de cela. Car l’école de la République, publique et privée, c’est l’avenir de la France. L’éducation devra donc devenir une priorité absolue tant les besoins de rénovation sont grands.

Pages 53 à 58 du livret des 130 propositions

famille_130Nous sommes attachés à la famille et nous voulons promouvoir le meilleur cadre pour son épanouissement, à commencer par celui des enfants. Nous voulons ainsi permettre une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle, garantir les droits des enfants et permettre, par une nouvelle politique du logement, de faciliter l’acquisition de logements pour les familles.

Pages 59 à 62 du livret des 130 propositions

valeurs_republicainesLa société française connaît des fragilités. Elle est inquiète face aux mutations du monde et pour son identité. Nous devons donc veiller à rassurer une partie de l’opinion, en réaffirmant nos valeurs. Il ne s’agit pas de construire une société en défensive mais au contraire de ne pas craindre d’assumer et de revendiquer nos valeurs, nos traditions, notre art de vivre et inciter ceux qui veulent rejoindre la communauté nationale à s’y conformer.

Pages 63 à 66 du livret des 130 propositions

europe_citoyenL’Europe des citoyens n’est pas une formule creuse ou marketing mais bien l’affirmation que pour répondre aux critiques, insatisfactions voire exaspérations des Français à l’égard de l’Union européenne ou de ses différentes institutions, il faut avant tout penser et refonder l’Europe sur les aspirations des citoyens. L’Europe est notre avenir mais ces dernières décennies, on a confondu vitesse et précipitation, engouement et aveuglement, institutions et technostructure. Il convient donc de réaffirmer notre attachement à l’Union européenne mais aussi d’exiger les réformes indispensables pour construire une véritable Europe des citoyens sans quoi le mouvement initié par le « Brexit » risque de se poursuivre conduisant à une destruction de l’Union européenne.

Pages 67 à 69 du livret des 130 propositions

rayonnement_franceLa France n’est pas n’importe quel pays. Forte et fière de son identité et de son histoire, nous revendiquons une place à part pour notre pays dans le monde. Pour soutenir et développer cette exigence et nous montrer à la hauteur de ceux qui nous ont précédés, nous souhaitons engager une politique de grandeur et de rayonnement de la France. C’est aussi une réponse aux adeptes de la repentance, de l’affaiblissement, du déclin ou du recul français. Des grands projets doivent permettre à notre pays de s’élever et de rassembler tous les Français.

Pages 70 à 74 du livret des 130 propositions

Télécharger le livret