Nos conseils pour défiscaliser légalement vos revenus et réduire vos impôts

Les impôts sont des droits auxquels toutes les personnes et entreprises sont assujetties pour permettre le financement des dépenses publiques. Selon votre niveau de vie en tant qu’individu, le montant à payer à l’Etat varie et peut vite devenir faramineux. Quelle que soit la classe sociale, nombreux sont ceux qui désirent défiscaliser légalement leurs revenus pour réduire leurs impôts. Si vous ne savez pas comment réduire vos impôts, cet article vous propose des solutions légales pour y parvenir.

Investir dans des PME

Deux possibilités s’offrent à vous pour investir dans des PME non cotées en bourse : d’une part via les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) et FIP (Fonds d’Investissement de Proximité), d’autre part en investissant directement dans les PME.

Les FIP et FCPI vous offrent la possibilité d’acheter des parts de ces fonds dans le but d’effectuer un placement dans des PME. La limite d’investissement est fixée à 12 000€ si vous êtes seul et 24 000€ si vous formez un couple, montants à ne pas retirer avant un minimum de 5 ans. Par contre, s’il s’agit d’un placement direct dans le capital d’une PME, vous pouvez compter jusqu’à 50 000€ en étant célibataire ou 100 000 € si vous êtes en couple, sans années d’immobilisation de capital.

L’avantage d’investir dans les PME est que vous bénéficierez d’une réduction de 25 % du montant investi. Pour les FIP de Corse et d’Outre-mer en particulier, la réduction est de 30 %. Notez que dans tous les cas, vous serez exposé à un risque de perte en capital. Il est recommandé de se faire accompagner par des professionnels pour ce type de placement. A cet effet, vous pouvez vous rendre sur www.gotoinvest.com pour bénéficier d’une expertise et de conseils avérés dans le domaine de la défiscalisation.

Les PER : épargner pour sa retraite

Préparer une retraite complémentaire à l’aide du Plan d’Épargne Retraite est une autre solution pour réduire ses impôts. En intégrant les produits d’épargne que sont le PERP, le PERCO ou encore la loi Madelin, il permet de profiter de déductions fiscales sur les impôts sur le revenu. Aussi, toute personne souscrivant au PER bénéficiera d’une sortie en rente ou en capital selon le contrat d’épargne.

Le PER permet de déduire au maximum 10% du revenu global pour les cotisations d’épargne. Ainsi, les frais d’imposition ne seront applicables qu’au reste du revenu.

Investir dans les SOFICA

Avec les Sociétés pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle en France, les Sofica, vous pouvez bénéficier de réductions d’impôts allant de 30 à 48 % sous certaines conditions. Au préalable, vous devrez investir jusqu’à 25% de votre revenu net global dans une Sofica, avec un maximum de 18 000€/an. Vous aurez alors d’office droit à une réduction de 30 %.

Dans le cas où la Sofica utilise 10 % de ses investissements avant la fin de l’année suivant votre placement, vous bénéficierez d’une réduction allant jusqu’à 36 %. D’un autre côté, si la Sofica consacre 10 % de ses investissements à financer diverses œuvres cinématographiques, une réduction majorée à 48 % peut être appliquée.

Faire des dons pour des activités sociales

Plusieurs cas se présentent si vous optez pour des placements non lucratifs. Premièrement, si vous souhaitez faire un don à un organisme d’intérêt général, vous aurez droit à une réduction d’impôt de 66 % imputés sur le total de votre placement, avec une limite de don de 20% de votre revenu imposable.

Lorsqu’il s’agit de dons à des organisations portant assistance aux personnes en difficulté, une majoration de dons à 546€ et 552€ selon les cas vous fera bénéficier d’une baisse de 75% de vos impôts. Tout versement additionnel aux montants ci-dessus entrera dans le cadre des dons aux organismes d’intérêt général.

Un troisième cas concerne les donations à des organisations présentes dans d’autres pays européens. Ces donations ne pourront excéder 546€ avec un taux de réduction équivalent à ceux des cas précédents.

Faire une défiscalisation immobilière pour réduire ses impôts

Outre la défiscalisation financière avec les placements dans les PME, PER, Sofica et les dons aux divers organismes sociaux, une autre solution permettant de réduire ses impôts est la défiscalisation immobilière. C’est l’injection financière dans un bien immobilier moyennant un retour sur investissement dont une partie est traduite en réduction d’impôts.

Plusieurs dispositions ont été prises par l’Etat français pour soutenir cette option de réduction d’impôts. Il s’agit notamment de :

  • la loi Pinel
  • la loi Denormandie
  • le dispositif Censi-Bouvard
  • la loi Monuments Historiques
  • la loi Malraux
  • la location meublée
  • le déficit foncier
  • loi Cosse

Chacune d’elles correspond à un profil de contribuable voulant investir dans l’immobilier. Aussi, les réductions sont faites sous certaines conditions bien précises.

Effectuer des travaux d’économie d’énergie

Lorsque vous détenez, louez ou occupez gratuitement une résidence principale, vous pouvez avoir l’avantage d’une réduction d’impôts. Ceci est valable si vous effectuez des travaux de rénovation entrant dans le cadre du développement durable comme l’économie d’énergie. Cette réduction est sous forme d’un Crédit Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

Sous certaines conditions, vous pouvez prétendre au CITE si votre logement principal est situé en France et vieux de plus de 2 ans. Les investissements que vous réaliserez ensuite ne doivent pas excéder, sur une durée de 5 ans, 8000€, si vous êtes célibataire, ou 16000€ si vous êtes en couple, auxquels s’ajoutent 400€ par personne à charge (enfants, personnes âgées, handicapées, etc.). Quant au taux de réduction, il varie selon les travaux que vous effectuez, pouvant être de 15%, 30% ou 50%.

Employer pour des services à domicile

Recourir au travail à domicile en faisant appel à un salarié que vous payez vous donne droit à un crédit d’impôt égalant 50% du montant investi plafonné à 12000€. Ce montant peut connaître des modifications, passant de 12000€ à 20000€, selon que vous avez des personnes à charge (invalides ou non) ou que vous êtes dans la première année d’emploi à domicile.

Cette option est valable sous certaines conditions et si l’employé effectue le travail dans votre domicile principal ou secondaire localisé en France. De plus, les activités réalisées doivent être strictement au profit du foyer fiscal et d’ordre familial, privé et personnel.

Acheter un véhicule écologique

Il n’y a pas que des investissements ou placements pouvant vous générer une réduction d’impôts. Un autre produit propose également cet avantage : le véhicule non polluant. C’est une initiative du gouvernement pour inciter la consommation de biens respectant l’environnement et réduisant l’émission des gaz néfastes.

Les véhicules non polluants peuvent être des véhicules électriques ou consommant du GPL (gaz de pétrole liquéfié) ou autre GNV (gaz naturel pour véhicules). Avec cette option, vous recevrez un crédit de 2000€ imputable aux impôts que vous devez. Si vos frais d’imposition sont inférieurs à ce montant, le reste vous sera remboursé s’il est supérieur à 8€.

Le crédit d’impôt peut également prendre la forme d’un bonus écologique pouvant aller jusqu’à 7000€. Le montant varie selon la quantité de gaz rejetée par votre véhicule. Pour profiter d’un crédit d’impôt sur véhicule non polluant, vous devrez déclarer la voiture aux impôts.

Il existe plusieurs moyens de réduire ses impôts. Vous devez vous tenir constamment informé(e) afin d’effectuer le meilleur choix pour y parvenir. Pour ce faire, analysez les conditions d’éligibilité pour chaque option et tenez compte du montant de vos impôts, ainsi que de votre capacité financière.

Laisser un commentaire